Partagez | .
 

 Marianne, comme le symbole de la France.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 20




je cherche pas les noises
MessageSujet: Marianne, comme le symbole de la France.   Mer 3 Juil - 20:25



Marianne se fait remarquer !


Tsukumo (Karneval)

Nom ; Berstein.
Prénom ; Marianne, surnommée Mari'.
Sexe ;
Âge actuel ; 16 ans.
Date de naissance ; 27 Mars 1997.
Groupe ; Native.
Grade/métier ; Acrobate.
Physique, on n'a pas toujours le choix.

Marianne a les yeux qui brillent quand elle sourit.
Elle n'avait jamais changé. Et elle ne changerait jamais. Mais était-ce vraiment dérangeant ? Non, pas pour elle. Elle se contentait pleinement de ce qu'elle possédait déjà, elle ne pouvait et ne devait pas se plaindre : elle était humaine.

Ce qu'on voit au premier coup d’œil ? Son blond qui resplendit au soleil. Sa tignasse est impossible à coiffer, mais elle se débrouille tant bien que mal afin de lui donner un aspect présentable. Ses cheveux finissent toujours attachés. Parmi eux, il y a toujours quelques mèches vagabondes qui viennent empiéter sur son visage. C’est agaçant. Elle se dit qu’ils sont trop longs, qu’elle devrait les couper. Mais elle n’en a pas envie. N'importe qui ne peut pas les toucher, ses cheveux, elle doit avoir confiance. En plus, elle estime qu’avoir une frange n’est pas pratique, surtout qu’elle entoure son visage. Son visage, il est fin, pâle, aux traits délicats. Un visage d’enfant qui lui va si bien. Et ses grands yeux d'une teinte bleue marine, un regard tellement expressif, tellement profond. Un regard qui raconte une vie, un regard humain… Mais un regard sérieux. Trop sérieux, parfois.

Et son corps ? Il est fin, lui aussi. Mais pas maigre, juste fin. Elle l’aime bien, son corps. Il est agile, elle peut en faire ce qu’elle veut. Ses membres ne sont ni trop longs ni trop courts. Elle a aussi une petite poitrine, mais elle trouve que c’est mieux, ça ne l’encombre pas, au moins. Même sa taille n’est pas un problème. Un mètre cinquante-neuf, c’est peut-être un peu petit, mais elle s’en moque. Son poids ? Une cinquantaine de kilos, elle n’y prête pas grande attention. Elle se fie au miroir.
Elle aime bien son corps.

Elle a un style bien à elle. Elle porte souvent des robes. Quand elles sont courtes, elle met un short en-dessous, c’est une habitude. Quand elles sont longues, elle fait attention de ne pas marcher dessus. Ça lui est déjà arrivé. Elle ne met des talons que rarement, elle a toujours peur de tomber avec. C’est pour ça qu’elle a plus de ballerines, c’est plus pratique. Pour courir, sauter, grimper, tout. Elle n’est pas vraiment coquette, sauf quand il faut. Elle préfère le côté pratique.

Finalement, elle ne se différencie pas tellement de tous ces gens qui l’entourent. On pourrait croire qu’elle est quelconque. Totalement quelconque. Mais non.
Elle est unique.


Caractère, c'est comme ça.

Marianne aime les jolies choses.
Certaines personnes se créent une personnalité afin de tromper leur monde de la manière la plus simple. Ce n’est pas son cas. Elle n’essaye même pas d’être quelqu’un d’autre. Et même si elle le voulait, elle n’y arriverait pas. Elle ne sait pas mentir et ne saurait pas être crédible.

Son opinion sur le monde reste inconnue. Que pense-t-elle de ce qui se trouve autour d'elle, ces choses qu'elle découvre depuis des années ? Rien. Elle ne sent rien, elle n'entend rien, elle ne voit rien, et surtout... Elle ne touche à rien. Non, elle ne doit toucher à rien, l'équilibre du monde est trop fragile. Et elle est discrète, très discrète… Personne ne la remarque, comme si elle n’était jamais passée par là, comme si ses empreintes s’effaçaient.

Elle a peur des gens. Elle a peur de ce qui pourrait lui arriver si elle faisait confiance à la mauvaise personne, peur de devoir supporter la perte d’un être cher. Fragile ? Oui. Elle veut protéger son esprit de toute chose venant de l’extérieur.
Elle ne sait pas différencier le bien du mal. Elle n’a jamais rencontré ni l’un ni l’autre. Mais elle sera bien amenée à les croiser, un jour… Peut-être qu’elle ne connaît pas la vraie vie. C’est possible. Mais depuis toujours elle vit en se disant qu’elle ne va pas tarder à se réveiller et que tout cela n’est encore qu’un simple rêve. Elle aimerait tant que ce soit vrai qu’elle a fini par s’en convaincre. Elle est à présent persuadée de vivre un rêve éveillé.

Elle pense comme une enfant. Elle est innocente comme une enfant. Et comme une enfant, elle veut être aimée. Elle veut que quelqu’un s’inquiète quand elle se fait mal, que quelqu’un la félicite quand elle réussit quelque chose, qu’on lui souhaite une bonne nuit quand elle va se coucher… Mais tout ça, elle ne le dit pas. Elle préfère se renfermer sur elle-même. Elle ne sourit pas beaucoup. Elle se contient toujours pour ne pas laisser ses émotions exploser. Parce qu’elle a beaucoup trop d’émotions cachées en elle. Certaines situations provoquent chez elle de violentes crises d’angoisse qu’elle ne peut pas contrôler. Parce que quand elle a peur, elle ne peut pas se contrôler. Elle se moque de tout. De tout le monde. Elle se moque d’elle-même. Tout ce qu’elle veut, c’est échapper à ce qui la terrifie. Et c’est pour ça qu’elle évite la foule le plus possible. Elle est bien trop méfiante, c'est vrai.
Elle ne veut de mal à personne, elle a juste peur des gens.

Elle a l’avantage de ne pas grossir facilement et en profite. Grâce à ça, elle peut apprécier chacun de ses repas, parce qu’elle ne refuse jamais un bon repas. Elle aime beaucoup le bleu et le violet, elle trouve que ces couleurs se ressemblent. Elle aime bien ça, les choses qui se ressemblent. Et elle aime bien le ciel, les étoiles. Non, elle adore les étoiles. Elle les regarde le soir, pour pouvoir commencer à rêver. Elle espère voir une étoile filante, juste une fois. Une étoile filante pourrait réaliser ce dont elle rêve chaque nuit…

D’une certaine façon, elle se dit que chacune des personnes présentes autour d’elle sont les personnages de ce jeu que son esprit a créé. Peut-être que c’est vrai... Peut-être qu’elle n’existe réellement que dans un rêve… Peut-être…


Histoire, la vie est capricieuse.

Marianne a peur de l’inconnu.
Certains la connaissent sous le nom de Marianne. Quelques-uns sous le simple nom de Berstein. Et d'autres ne la connaissent pas du tout. Beaucoup ne la connaissent pas. Même pas ses parents.

Ses parents… Papa et maman ne voulaient pas d’enfant, ils ne voulaient sûrement pas être réduits à s'occuper d'un enfant. Ce ne devait être qu’une aventure d’un soir. Alors maman a décidé qu’elle n’existerait pas, qu’elle ne prêterait aucune attention à elle. Et papa n’a jamais su qu’il avait une fille. Et s’il avait su, est-ce qu’il aurait été heureux… ?

Mais elle a bouleversé cette mort si tranquille. Maman a déclaré qu’elle était sale, tout le monde la traitait donc ainsi, même si les gens ne cherchaient pas à savoir le pourquoi du comment. Il faut dire qu’ils avaient un sujet de commérage, ils en étaient bien satisfaits. Les enfants ne voulaient pas perde leur tête de turc la plus divertissante… Et elle se laissait faire. Elle s’était faite à l’idée qu’elle était une erreur de la nature et que cet abandon total lui était destiné. Elle méritait tout ça.

Elle n’était pas attendue. Elle n’était pas désirée. Elle n’était rien. Rien d’utile au déroulement du temps, elle n’était indispensable à la vie de personne... Et personne ne l’aimait. Elle était le vilain petit canard qui devait être ignoré partout où il allait. Elle s’en voulait même d’exister. C’est pour ça qu’elle préférait accepter ce sort qui lui était réservé.

Et elle grandissait. Son indifférence devenait quelque chose de naturel au fur et à mesure des années. Elle avait fini par ne plus parler du tout. Entendre sa voix douce et légèrement fluette était devenu une chose presque incroyable. Mais après tout, pourquoi parlerait-elle ? Et surtout, pour qui ? Qui l‘écouterait ? Les gens se fichaient pas mal qu’elle parle ou non, ils préféraient qu’elle se taise. Qu’elle souffre en silence, comme elle l’a toujours fait. Il n’y avait pas de raison que ça change.

Elle était souvent dehors, à regarder le ciel et les nuages. Elle se disait que même s’ils pensaient qu’elle était inutile, eux au moins ne le diraient pas. Alors elle restait là, assise sur un banc ou allongée dans l’herbe à les contempler. Elle s’y sentait mieux qu’enfermée dans une pièce sombre et exigüe. Et elle les voyait arriver. Les autres. Qui étaient-ils exactement ? D’où venaient-ils ? Pourquoi et comment étaient-ils arrivés là ? Elle ignorait tout cela… Tout ce qu'elle savait, c'est qu'ils étaient différents et venaient d'un autre monde... Aujourd’hui, elle n’en sait pas plus. À partir de cet instant, elle se mit à ressentir une peur extrême des choses différentes ou inconnues. Une peur qui n’avait aucun réel fondement. Une peur que personne n’était venu apaiser, une peur qu’elle-même ne savait pas contrôler. Une peur qui, depuis, n’a de cesse de la dévorer afin qu’elle s’éteigne à petit feu…

Et pourtant, elle ne connaît pas la mort. Elle ne sait pas ce qui arrive à la fin de la vie. Personne ne le lui a jamais expliqué. Elle sera bien surprise le jour où elle se sentira dépérir…

Depuis peu, elle essaie de travailler. Elle sait qu’elle vit aux dépens de maman depuis des années. Elle veut que ça cesse. Elle ne veut plus lui poser de problèmes ou lui imposer des contraintes. Elle fait ce qu’elle peut, se produit dans les rues en se fiant au bon vouloir des passants, parfois, elle a la chance de faire ses numéros en intérieur, face à un public qui paie pour la voir. Mais c’est rare.

Et malgré le fait que maman l’ignore totalement et ne veut en aucun cas entendre parler d’elle, elle veut la rendre fière. Oui, elle veut juste qu’elle soit fière de sa fille. Elle sait que le jour où maman la prendrait dans ses bras n’arrivera jamais, mais elle continue de croire. Il paraît que l’espoir fait vivre, et elle s’en nourrit depuis longtemps…



Derrière l'écran, mystère...

Pseudo ; Cheval.
Âge ; Bientôt 15.
T'aimes les patates ? Bien sûr !
Tu préfères le vert ou le bleu ? LE BLEEEU.
Comment t'es arrivé ici ? Les partenariats c'est bien.
Le code trop méga secret ; Les koalas sont trop badass.
Champ autre qui sert pas à grand chose ô/ ; J'approuve.
C'est votre dernier mot ? Absolument Pierre-Jean.



Dernière édition par Marianne Berstein le Ven 5 Juil - 17:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: Marianne, comme le symbole de la France.   Jeu 4 Juil - 12:52

Salut salut, bienvenue !
Alors, pour le moment ta fiche est nickelle. Mais hier, en la lisant, ta fiche, j'ai remarqué un soucis au niveau des natifs... Le livre étant sortit en 2007, excepté d'avoir 6 ans, on ne peux pas avoir de parents anormaux/mutant/hybrides. Alors je vais rajouter quelques précisions sur le groupe des natifs, et il y aura une ou deux petites modifications à faire.

Voilà voilà, je fais vite ! Si tu as des questions n'hésites pas ♥

EDIT : voilà qui est fait ! Je te mets ici même la nouvelle description du groupe, plus précise.

Citation :
Les natifs

Les natifs sont les enfants de ce monde. Nés ici, dans Anadran. Leurs parents peuvent être de n'importe quel groupe, ils seront natifs : mais n'oubliez pas que le livre est parut en 2007 : exepté si vous avez 6 ans, vos parents seront natifs dans la logique des choses.  Ces personnes-ci n'ont aucun pouvoir particulier, ni aucune particularité d'ailleurs. Dès leurs quatorzes ans, ils sont censés  expliquer aux nouveaux arrivants le fonctionnement de cet univers, mais tous ne le font pas. Certains font  même un travail autre que celui-là.

Spoiler:
 



Bon courage pour les modifications, désolé encore T^T ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 20




je cherche pas les noises
MessageSujet: Re: Marianne, comme le symbole de la France.   Jeu 4 Juil - 17:56

Bonsoir, et merci au passage ! o/

Donc, si j'ai bien compris, ça veut dire qu'aucun membre de la famille d'un natif n'a eu de vie avant Anadran ?
Je préfère être sûre avant de modifier, parce que ça arrive souvent que je ne comprenne pas des petites choses toutes simples éué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: Marianne, comme le symbole de la France.   Jeu 4 Juil - 18:48

Hem ... Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris, mais ses parents étaient également des natifs, et ils ont vécu depuis le début dans Anadran. >w<

J'espère avoir répondu à ta question nun


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 03/07/2013
Age : 20




je cherche pas les noises
MessageSujet: Re: Marianne, comme le symbole de la France.   Jeu 4 Juil - 20:07

Oh, j'suis désolée, j'sais pas m'exprimer non-plus, c'est grave ! >< Mais oui, ça répond à ma question, merci !
Enfin voilà, je pense avoir fait ce qu'il fallait. En fait, je me suis contentée de supprimer ce qui était incohérent, mais si je dois rajouter quoi que ce soit, je le ferai ! Donc les modifications sont dans les deuxième et sixième paragraphes ! OuO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: Marianne, comme le symbole de la France.   Sam 6 Juil - 12:30

Coucou !
Est bien, tout est parfait dans ta fiche ♥ Te voici donc validée !
Tu peux dès maintenant ...
www — Recenser ton avatar
www — Créer une relationship
www —  Demander un logement
www —  Cherche un poto pour rp
www —  Participer à l'intrigue !

Bon jeu, et si tu as des questions n'hésites pas ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Marianne, comme le symbole de la France.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marianne, comme le symbole de la France.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» La grande Muraille de Harad
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANADRAN :: 
Gestion des personnages
 :: Identification :: Fiches validées
-



les autres partenaires