Partagez | .
 

 Elliott M. Williams ; nom de fiche badass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar





MessageSujet: Elliott M. Williams ; nom de fiche badass   Dim 2 Juin - 18:12


I am Elliott M. Williams ...


Nine ; Final Fantasy type - 0

Nom ; Williams.
Prénom ; Elliott, Mathews.
Sexe ; Masculin.
Âge actuel ; Vingt-quatre ans.
Date de naissance ; 22.05.1989.
Date de mort ; 14.03.2011.
Groupe ; Gouvernement.
Pouvoir ; Modifier la constitution de sa peau.
Grade/métier ; Policier.

Miroir, mon beau miroir...


« Peu importe le physique, le plus important c’est son caractère ! »

Ahah. Une phrase stupide, s’il en est. Car, si cette phrase était vraie, comme Elliott pourrait-il arriver à intéresser les gens ? Une chevelure dorée coiffé en bataille et des yeux bleus en amande, voilà les choses les plus notables chez Elliott. En effet, il n’a pas le physique d’une montagne de muscles. Même pas une montagne, pour ainsi dire. Cependant, le visage caractéristique d’Elliott lui a permis de se forger une identité. Un visage aux trais plutôt fins et un grand sourire charmeur, Elliott aurait presque un visage enfantin si il n’avait pas cette balafre au niveau du haut de son nez jusqu’au bas de son œil. La beauté est subjective, c’est un fait. Mais nous pouvons clairement dire que le jeune homme a la chance d’avoir un visage pour le moins plaisant à regarder, sa balafre lui donnant presque une impression de virilité.

Passons pour le visage, que dire de son corps en règle plus général ? Disons simplement que son corps est banal au possible. Non, sans rire, son corps n’a vraiment rien de marquant. Quand il se met torse-nue, on ne peut pas voir de larges tatouages ou cicatrices. Concernant ce dernier point, c’est à se demander s’il fait correctement son boulot. Il a une musculature normal pour un membre de la police, voir même inférieur à celle de ses collègues. En effet, Elliott est du genre « précieux » et n’aime pas l’effort et les entrainements. Confiant en son pouvoir, il n’a jamais cherché à prendre vraiment du muscle et le fait plus par contrainte que par volonté. Bien sûr, Elliott est loin d’avoir le physique de l’homme parfait dont toutes les femmes tombent amoureuse. De toute façon, il ne joue de sa beauté que pendant une nuit.

Sa façon de se conduire et de se tenir lui donne l’air d’un jeune homme paresseux, le genre à balancer sa chaise d’avant en arrière dans un bar, avec un verre à la main et le regard poser sur un match ou une paire de fesse. Et vous n’avez peut-être pas tort. Oui Elliott est du genre « moins j’en fais, mieux je me porte ». Comment s’habille-il, ensuite ? On ne porte pas d’uniforme dans notre police. Du moins, pas dans la vie de tous les jours. Ainsi, Elliott fait comme il lui plait et aime changer de style vestimentaire. Le fait est qu’il ne porte jamais rien comme tout le monde. Mais, si nous devions lui trouver un style vestimentaire juger plus « récurent », je dirais que c’est une chemise blanche débrailler, du genre ouverte jusqu’au quatrième bouton, avec une cravate rouge. Je dirais que c’est une façon de s’habiller plutôt « logique » quand on se prend pour la plus belle chose dans cette ville. Il lui arrive de rajouter par-dessus une sorte de veste de costard, seulement quand il fait plutôt froid. Sinon, les manches de sa chemise sont retrousser jusqu’à son coude. Il porté également des gants en cuirs noir, mais pas du tout pour le style. C’est plutôt pour son travail ou alors pour son pouvoir. Bon, j’admets, c’est aussi parce que ça a la classe. Son pantalon quant à lui est tout à fait normal, simplement noir. Juste à en juger sur son apparence, on peut en conclure que le jeune homme n’est pas vraiment un excentrique et qu’il se prend plutôt au sérieux sur le plan esthétique. A savoir qu’il refuse catégoriquement les uniformes, il refuse d’être assimiler aux autres personnes qu’il juge « inférieur » à lui-même. Dit comme ça, j’avoue qu’il pourrait passer pour un enfoiré égocentrique. Le truc c’est qu’il ne le dira jamais comme ça, il masquera ses pensées par un faux sourire et il se protégera de la fausse courtoisie qu’il a fait sienne.

Cependant, il est important de casser un peu l’image du bellâtre. Effectivement, bien qu’on puisse clairement le juger comme « beau garçon », son comportement et ses tics sont bien à l’opposer. Il n’est pas du genre à parler avec politesse pour souligner une attitude charmante, sauf quand il en a besoin. En règle générale, il parle avec un vocabulaire à la limite du vulgaire qui contraste beaucoup avec la première impression qu’il peut dégager. Il se promène et a des réactions qui sont comparable à celles d’une personne mal éduqué. Elliott est une tarte au chocolat : c’est beau et on a bien envie d’en prendre une part. Le problème c’est que, comme toutes les tartes au chocolat, on a tendance à trouver ça trop « chocolaté » et ça a tendance à nous dégouter. Alors, à vous d’avoir l’estomac bien accrocher.


Dans ma cervelle !


Loin d’un jeune homme agréable, Elliott est une personne qui vous regardera de haut. Que ce soit en raison de son âge ou de son caractère, Elliott est un arrogant. Le genre de personne à penser pouvoir dominer et contrôler n’importe qui, avec son physique ou ses belles paroles. Membre du gouvernement et de la police, il serait même du genre à abuser de son autorité pour son propre plaisir. Non, n’allez pas imaginer que son plaisir est synonyme d’actes sadique. Elliott est arrogant, mais pas sadique. Il ne porte absolument aucun intérêt à la torture physique ou psychologique, il ne s’intéresse pas non plus à qui est du coter du bien ou du mal. Elliott ne s’intéresse qu’à lui. Nombriliste, il aime que les sujets de conversation tournent autour de lui et il utilisera sarcasmes sur sarcasmes pour parvenir à ses fins.

Cependant, être moqueur et vantard ne fait pas de lui une mauvaise personne. Elliott est quelqu’un qui prend son métier de policier du gouvernement plutôt au sérieux. Même s’il lui arrive d’utiliser son statut pour se faire payer un verre et draguer, il pense réellement que son travail a de l’importance et il ne l’utilise pas pour molester plus faible que lui. Il essaye de faire son travail correctement et de donner une bonne image de la police. Le souci, le voici, Elliott est incapable d’avoir le sens des priorités. Il aime l’alcool et les femmes, faisant des fois passer ses plaisirs personnel avant même son travail. Toute sa bonne volonté ne peut rien faire contre la tentation d’une nuit torride en compagnie d’une femme ou alors une bonne soirée alcoolisé. Il n’est cependant pas une personne simpliste qui se contente d’obéir aux ordres, cependant il préfère laisser les responsabilités aux autres et continuer de vivre à sa façon dans son coin. Son arrogance envers ses supérieurs lui a souvent valu d’être réprimandé. Mais Elliott a toujours été capable de tirer son épingle du jeu et il a réussi à devenir avec le temps, un membre important dans la police, lui autorisant ses quelques écarts de conduite.

Il se trouve « au-dessus » des autres la plupart du temps. Il est intelligent et il ne vous le dira certainement pas en face, du moins pas sans prendre un air de « déconneur », mais ça ne l’empêche pas de fortement le penser. Il aime penser qu’il est le centre de l’attention ou alors il fait tout pour le devenir, quitte à accepter certaines tâches « dangereuse ». Son caractère le rend un peu compliquer à vivre pour ses collègues, enfin les collègues qu’il juge digne de fréquenter. Les autres ? Il passe son temps à les provoquer, lancer des piques et chercher à prouver sa supériorité.

Il est têtu, il pense pouvoir obtenir tout ce qu’il veut. Il n’a aucun scrupule à user et abuser de son statut d’homme du gouvernement pour avoir ce qu’il désir. Bien sûr, il ne fait de mal à personne. Mais c’est vrai que se faire lécher les bottes à chaque fois qu’on annonce qu’on fait partie de la police, c’est plutôt amusant. En somme, Elliott n’est pas une personne sadique et sombre. Il n’est pas non plus une personne torturé par les choix de la vie. Elliott est une personne intelligente et arrogante qui a décidé de vivre, même si c’est plutôt ironique dans le cas présent, de la façon qu’il décide.


Père castor, raconte nous une histoire !

Notre jeune homme a vu le jour pour la première fois un vingt-deux mai, à Miami. Que dire sinon que l’enfant à la chevelure dorée a eu une enfance des plus tranquille ? Non, pas de parents pauvres ou insensible envers lui. Non, pas de véritables problèmes à l’école, que ce soit notes ou amis, il était capable d’avoir tout ça. Quand je vous parlais d’une enfance tranquille. Non, il n’est pas vraiment intéressant de parler de son enfance, il a toujours été surveillé par ses parents. Non, le moment le plus intéressant de sa vie, c’est certainement sa vie depuis ses dix-huit ans.
Ah, dix-huit ans, l’âge où tous tes interdits sont enfin lever et plus tentant que jamais. Là où ta pseudo indépendance est enfin accessible et quelle meilleure ville que Miami pour ça ? Ses plages, les femmes, l’alcool et le soleil. Elliott était le genre de personne à sortir tous les soirs pour profiter de sa nouvelle liberté, obtenu avec ses dix-huit ans. Que dire sinon qu’Elliott a continuer de vivre dans l’excès, jusqu’à prendre certaines drogues, peu importe sa santé. Pourtant, pas faute de lui avoir expliqué qu’il devait essayer de repartir sur de nouvelles bases, se trouve un métier ou même une copine. Peu importe, la tentation de Miami était beaucoup trop forte et les plages de sables fins étaient le seul endroit qu’Elliott affectionnais. Et les années passaient, se ressemblaient et Elliott prenait du plaisir à vivre dans son petit monde d’alcool et de luxure. Mais après toutes ces années, quelque chose pouvait-il vraiment le faire changer ?

Cependant, Elliott avait bien une occupation saine et qui lui faisait vraiment du bien, c’était la lecture. La lecture, c’est bien, ça rend cultiver et les femmes aiment ça. Bien sûr, Elliott n’avait pas commencé à lire juste pour ça, mais ça faisait partie des avantages. Et que dire sinon qu’une nouvelle trilogie avait étrangement fait son apparition et avait fini par se faire connaître dans le monde entier ? Son besoin de lire ces livres se faisait de plus en plus grand au fur et à mesure que le temps passait. Il est important de se tenir au courant de ces choses-là et Elliott passais presque pour un gros naze, de ne pas avoir pris le temps de lire ces livres. Il prit donc le temps d’aller acheter un de ces trois livres et stupéfaction, ces livres étaient pour le moins passionnant. Ils avaient même quelque chose… D’envoutant. Voir même d’obsédant. Peu importe, Elliott voulait la suite. Et c’est sans même s’en rendre compte qu’il dévora les deux autres ouvrages. Même si la fin te semblait bien simple, la mort de tous les personnages semblait stupide pour Elliott qui ne se pensait pas concerner par cette notion de « mort ». Cependant, l’histoire de ce livre ne semblait pas sortir de la tête d’Elliott, au point même de l’obséder. Il devait s’en débarrasser et quelle meilleure solution que d’aller s’écraser le cerveau dans une soirée ? Une soirée arrosée, un Elliott peut-être un peu trop ivre et un virage. Pas besoin de vous expliquer la suite, la seule chose dont il se souvient est ce bout de verre de son pare-brise balafrant son visage.
Réveil dans une petite pièce, une borne et un choix. Qu’est-ce qu’il se passait ? Elliott eu l’impression pendant quelques secondes de ne pas être mort, réflexion bien stupide. Bien sûr qu’il était mort et il se retrouvait devant un choix, sans même comprendre pourquoi. C’est dans l’incompréhension la plus complète qu’Elliott posa son doigt instinctivement sur les anormaux. Une sensation de vide l’envahis, l’impression de tomber. Juste une impression ? Le créateur de ce foutoir était un sacré malade. Ou alors, c’était Dieu.

C’est ce second réveil que tout lui semblait enfin logique. Ce livre. Anadran. Un rire nerveux et la main sur le visage, suivant le trajet de la balafre que lui avait laissé le pare-brise de sa voiture. Dans sa main gauche, Elliott trouvait un papier sur lequel était écrit une suite de mots plutôt étrange : « Modification de la structure de sa peau ». Bien alors si ce monde était bien celui des livres, ce qu’il te restait à faire était limpide. Un escalier, une femme et une ville. Anadran est donc ton avenir ? Pourquoi pas. Après tout, tu sembles toujours en vie. Peut-être une seconde chance ? En tout cas, il te fallait maintenant t’investir dans ce nouveau monde… Pourquoi ne pas commencer par ton don ? Mais pour ça, tu as besoin de l’aide de quelqu’un. Alors maintenant, il faut trouver quelqu’un…

Son évolution dans ce monde se fit de manière fulgurante, plutôt doué avec la maîtrise de son pouvoir, il ne mis pas longtemps à être intéresser par un poste dans le gouvernement pour pouvoir se la « couler douce », sous la protection et l’influence du gouvernement. Et il arriva même à intéresser le gouvernement lui-même, au bout de deux ans, avec ses capacités. Pourquoi lui plus qu’un autre ? Parce qu’il est « awesome », vous répondra-t-il. Enfin bref, il était maintenant devenu un des soldats du gouvernement, un policier. Ironique pour quelqu’un qui avait passé son ancienne vie à boire et enfreindre les règles. Cependant, il devrait peut-être prendre son rôle de policier au sérieux, non ? – « Bah, peu importe. Je ferais comme j’ai envie. »



Je suis comme ça ; a prendre ou à laisser.


Le pouvoir d’Elliott, en voilà une chose intéressante. Non, le pouvoir de notre jeune homme n’a rien de véritablement impressionnant, il est incapable de cracher du feu et faire tomber la foudre. Il n’est pas non plus capable de décupler sa force par dix et détruire des bâtiments, ça manque de subtilité. Son pouvoir est plus comparable à celui d’un homme d’acier, c’est dire. Il est la capacité de modifier la constitution de sa peau, sa solidité. Peut-être que ce pouvoir vous semble plutôt faible et pas impressionnant. Vous avez raison pour le deuxième point, mais concernant sa faiblesse, rien n’est moins sûr. Il est possible de diviser son pouvoir de solidité en deux phases, toutes deux pleines d’inconvénient mais aussi d’avantages.

Dans cette première phase, donc la première activation de son pouvoir, la peau d’Elliott prend une couleur plus « foncer », une sorte de métissage (un peu comme les Noé dans D.Gray man, si vous ne voyez vraiment pas). Dans cette forme, Elliott a la capacité d’encaisser les dommages dans un certains degrés. La solidité de sa peau lui permet ainsi de bloquer le tranchant de certaines lames et même d’empêcher une balle de le tuer sur le coup. Qui plus est, la solidité de sa peau lui offre donc une « force de frappe » bien plus grande. Sans augmenter sa force, l’impact de ses coups est donc bien plus puissant en raison de résistance de sa peau, de même pour tout son corps. Ce qui rend Elliott particulièrement dangereux au corps à corps pour frapper quelqu’un ou simplement le maintenir. Je souligne bien le fait qu’il ne gagne qu’en force de frappe et non pas en force simple, ce qu’il est incapable de soulever avant d’avoir activé son pouvoir est toujours impossible à soulever pour lui, même après l’activation de son pouvoir. Le problème est plus subtil avec ce pouvoir. Le procéder de solidification procède de la manière à ce qu’il ne fasse pas de différence sur les endroits de son corps qu’il décide de modifier. Ainsi, s’il décide de solidifier son bras en entier et donc bloque son coude par la même occasion, il sera incapable de plier le bras. Il ne peut donc pas solidifier complétement un de ses membres sans prendre le risque de ne plus pouvoir le plié, plutôt gênant pour se déplacer si on en arrive à modifier la structure de la peau de son genoux. Il faut aussi noter que, bien que le procéder de solidification opère de manière instantanée, il prend un certain temps pour que sa peau redevienne comme avant. Ce qui met bien l’accent sur l’importance de ne pas modifier la structure de la peau de ses articulations. Cette première phase est donc la plus simple à maîtriser, celle qu’il utilise le plus car c’est aussi celle qui comporte le moins de risques et la plus utile.

La deuxième phase de son pouvoir est quant à elle beaucoup plus dangereuse pour lui. Dans cette phase, la peau de son corps entier prend la couleur d’un noir ébène et le transforme en une sorte de « bouclier ultime », capable de bloquer jusqu’aux impacts de balles les plus puissants. Cependant, voici le seul et unique avantage de cette deuxième phase. En effet, là où la première phase lui permet de modifier la solidité de sa peau à l’endroit qu’il souhaite et de manière contrôlé, sa deuxième phase ne lui permet pas ce luxe. Quand il l’utilise, il est donc complétement immobile et donc incapable d’attaquer ou autre. De même, si la première phase lui permettait de reprendre rapidement le contrôle de son corps et remettre sa peau à son état « normal », pour la deuxième phase c’est beaucoup plus long. Le rendant donc vulnérable pendant beaucoup plus longtemps. Cette deuxième phase est donc beaucoup plus situationnel et pour être honnête, il ne l’a utilisé qu’une fois ou deux dans le but de simplement essayer, il ne connaît donc pas les limites de cette deuxième phase.

Il est important de souligner qu’utiliser son pouvoir, que ce soit dans sa première phase ou sa deuxième, lui demande un gros effort de concentration. Il ne peut donc pas l’utiliser pendant trop longtemps sans en recevoir de contrecoups physiques. Cependant il reste confiant en la puissance que lui apporte la première phase, qui n’en est pas des moindres.


Et derrière l'écran ;

Nom ; Yokolokalokakaloka 2ème du nom.
Prénom/pseudo ; Gizmo, je suis un mogwai.
Âge ; 19 ans.
T'aimes les patates ? Ouais, c'est cool.
Tu préfère le vert ou le bleu ? Le bleu, bien sûr.
Le code trop méga secret ; Les girafes sont bleues
Champ autre qui sert pas à grand chose ô/ ; PREMIER POLICIER DU FORUM. 8D /paf/
C'est votre dernier mot ? J'espère bien que non, quand même.




Dernière édition par Elliott M. Williams le Mer 5 Juin - 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: Elliott M. Williams ; nom de fiche badass   Lun 3 Juin - 15:34

Salut salut, re bienvenue !
Alors, pour le moment, l'avatar, le code, le caractère et le physique, tout est parfaitement parfait. J'aime beaucoup ton pouvoir également, j'ai hâte de lire la fin de ta fiche! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org
Invité

avatar





MessageSujet: Re: Elliott M. Williams ; nom de fiche badass   Mer 5 Juin - 21:19

    C'est terminé. (je t'évite le double post, Masta)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: Elliott M. Williams ; nom de fiche badass   Jeu 6 Juin - 14:03

Bon, tout est farpaitement farpait, j'aime beaucoup ta fiche ♥
Je te validoche donc ! o/ Tu peux dès à présent...

www — Recenser ton avatar
www — Créer une relationship
www — Demander un logement
www — Cherche un poto pour rp

Bon jeu sur le forum et amuses toi bien !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Elliott M. Williams ; nom de fiche badass   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elliott M. Williams ; nom de fiche badass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANADRAN :: Fiches oubliées/archivées-



les autres partenaires