Partagez | .
 

 I'd like to be a bird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 03/06/2013
Age : 23




je cherche pas les noises
MessageSujet: I'd like to be a bird.   Mar 4 Juin - 1:18


I am Maria Attewhell ...


Chihiro, Ef - A Tale of Memories

Nom ; Attewhell
Prénom ; Maria
Sexe ; Féminin
Âge actuel ; 20 ans
Date de naissance ; 28 Décembre 1993
Date de mort ; 12 Avril 2011
Groupe ; Mutante
Particularité ; Ses cheveux sont violets, son œil droit jaune, son œil gauche possède le "blanc" noir comme de l'encre et la rétine violette, elle préfère le cacher avec un cache-œil.
Grade/métier ; Rédige des articles pour divers journaux, majoritairement des histoires. Travaille aussi comme secrétaire pour le gouvernement.

Miroir, mon beau miroir...

On qualifie souvent Maria comme étant une fille plutôt mignonne et qui ne fait pas son âge. C'est plutôt à l'avantage de la jeune fille qui réussit toujours étrangement à trouver quelqu'un pour l'aider à exécuter des tâches qu'elle ne peut accomplir par elle-même. Elle a eu beaucoup de chance d'avoir une telle apparence en devenant mutante et de ne pas être trop défigurée. Elle ne montre jamais son œil gauche aux autres personnes et garde toujours son cache-œil sur elle. Elle possède un certain charme grâce aux couleurs données par la mutation, c'est un fait dont elle reste consciente.

Son corps ne lui permets pas vraiment de combattre qui que ce soit. Elle est même petite et a un corps de jeune fille normale, ni trop grosse, ni trop maigre, elle est mince. Elle ne peut pas vraiment effectuer des tâches qui demandent trop d'efforts et elle ne prévoit pas de devenir plus forte, son physique mignon a quand même des avantages.

Ce qui peut rebuter les gens est sûrement le fait qu'elle ai beaucoup de tics, comme mordre son pouce lorsqu'elle réfléchit, regarder ailleurs lorsqu'on lui parle, répondre par des "mh"... On pourrait croire à cause de cette étrange timidité qui peut apparaître chez elle qu'elle ne souhaite pas vraiment se lier d'amitié avec qui que ce soit.

Elle porte toujours des vêtements qu'elle considère comme étant "simples", on ne saurait pas vraiment définir son style. Elle peut parfois porter un t-shirt faisant trois fois sa taille avec un motif de dinosaure détruisant la ville de Tokyo dessus (un de ses préférés) avec un jean, d'autre fois elle portera des vêtements plus élégants, parfois faisant penser aux Japonaises, d'autres fois aux Anglaises... Tant que ses habits s'accordent avec la situation dans laquelle elle est, dans la rue ou seule, elle se sentira bien.

Même si on la trouve mignonne, il faut vraiment correspondre au style de personnes qu'elle aime pour espérer pouvoir devenir proche d'elle, sans quoi elle peut vous ignorer totalement ou même vous faire comprendre que vous devriez cesser de lui parler, et rapidement. Son caractère rebutera beaucoup de personnes qui essayerons de l'aborder pour la première fois, mais elle sait que grâce à son apparence elle peut rapidement trouver de nouvelles fréquentations... utiles.


Dans ma cervelle !

Maria est une personne difficile à cerner. Elle ne parle pas souvent de son vécu et préfère écouter ce que les gens ont à dire, tant qu'ils ne l'embêtent pas trop. Si elle est occupée à écrire ses histoires, il sera très difficile de la détacher de sa passion. Elle peut se montrer parfaitement aimable à certains moments comme distante pendant d'autres. Elle ne montre qu'une réelle agressivité et méchanceté lorsque quelqu'un l'importune trop.

Ce problème de réussir à s'ouvrir aux autres uniquement par amitié lui vient simplement par pur réflexe, comme une protection qu'elle se serait forgée. Il est difficile de briser cette carapace mais cela reste possible. Si vous lui adressez simplement la parole en lui parlant de ses histoires, elle se fera un plaisir de dialoguer avec vous. Encore une fois, tant que vous ne la gênez pas trop, elle ne vous évitera pas. Si par chance, peut-être, vous l'intéressez, il se peut même que ce soit elle qui vienne à vous.

Elle ne parle pas beaucoup et est assez calme. A son travail, elle donne son maximum pour être une secrétaire parfaite et performante. Elle fait de son mieux pour qu'il n'y ait pas de défauts dans ce qu'elle fait et apprécie lorsqu'elle voit que ses écrits ou son travail est apprécié.

Son plus gros défaut est bel et bien son perfectionnisme. En essayant d'être aussi imperméable aux autres et de faire tout ce qu'elle peut au mieux, elle a perdu l'habitude d'offrir des sourires sincères aux gens. Elle aimerait pouvoir de nouveau vivre des moments où elle pourrait vraiment être heureuse, oublier qu'elle a des tâches à accomplir, mais elle a l'impression que ce serait impossible. Elle pourrait simplement être heureuse grâce à ses textes, mais elle se mets une pression constante et, dès qu'elle voit que quelqu'un d'autre fait quelque-chose qui est plus apprécié que ce qu'elle fait, elle se sent directement mal.

Maria peut certes paraître froide aux yeux des autres, mais elle reste quand même très sensible à l'intérieur. Même si elle ne le montre pas forcément, elle peut facilement être blessée psychologiquement, ce qui la fait se renfermer encore plus dans les histoires qu'elle écrit. Elle aimera toujours être quelqu'un d'utile dans les tâches qu'on lui demande d'accomplir, tant que tout se déroule comme elle le souhaite.


Père castor, raconte nous une histoire !



Le jour se lève et éclaire lentement l'intérieur des maisons. Les réveils commencent à sonner en ce matin de mercredi, tout le monde se réveille et pars travailler. Maria se lève aussi mais elle ne travaille pas. Le sourire aux lèvres, elle se prépare à accueillir la personne qu'elle aime. Elle a eu dix-huit ans il y a peu et vit dans un appartement, éloignée de chez elle, ce qui lui permet d'inviter qui elle veut, quand elle veut, sans avoir les remarques et les obligations d'horaires de ses parents sur le dos. Elle est grande et peux faire ce qu'elle veut.
Elle aime beaucoup la vie qu'elle mène depuis cette année où elle vit seule. Elle a pas mal d'amis, un petit ami qui ressemble à tout ce qu'elle adore chez un homme et un appartement très bien placé dans la ville. Elle n'a pas trop de soucis d'argent car, restée en bons termes avec ses parents, ceux-ci lui payent le loyer de l'appartement et lui donnent régulièrement un budget pour qu'elle puisse manger et s'acheter des choses qu'elle aime. Elle a plutôt une belle vie.
Son appartement est rempli de plusieurs choses : des posters, des tenues de cosplays, des romans et des livres de cuisine, des vêtements en tout genre, tout ce qu'elle adore. Evidemment, sur son bureau trônait un magnifique ordinateur et près de son lit une télévision accompagnée de deux consoles de jeux et d'une pile de boîtiers. Oui, elle a tout ce qu'il lui faut dans cette vie.
Après s'être préparée pendant la matinée, Maria passe un dernier coup de brosse dans ses cheveux bruns et s'habille de la meilleure façon possible. Elle sait que ces derniers temps, son petit ami n'est pas au meilleur de sa forme et est plutôt déprimé à cause de ses études et de sa famille. Elle espère pouvoir lui remonter un peu le moral durant cette journée.
Maria regarde la pendule, il n'est que midi et son amoureux n'arrivera que dans une heure. Elle décide alors de fouiller dans ses bouquins pour passer le temps. Elle en remarque un qu'elle a continué de lire il n'y a pas très longtemps, le dernier tome d'une trilogie. Se souvenant encore de l'histoire, elle décide de continuer de la lire. Elle réussit à la lire jusqu'au bout, elle n'était pas très loin de la fin. En réalité, la fin ne lui plait pas vraiment et lui laisse la sensation que quelque-chose manque. Maria a la fâcheuse manie de croire dur comme fer à toutes les histoires qu'elle lit, qu'elles soient plus ou moins abracadabrantes. Elle est convaincue que Anadran existe.
Quelqu'un sonne à la porte et la coupe de ses pensées. Elle décroche l'interphone.
"Oui?
-C'est moi. Tu es prête?
-Oui, attends-moi, je descend tout de suite!"
C'est lui. Un large sourire aux lèvres, Maria prends son sac à main et mets son porte-monnaie dedans, la peluche de Sylvain qu'il lui a offert il y a quelques jours et un cadeau qu'elle a acheté spécialement pour lui. Elle est sûre que ça lui redonnera le sourire très vite.
Elle descends et arrive près de lui. En ouvrant la porte, elle voit le scooter du jeune homme puis elle le voit et se blottit contre lui, déposant un baiser sur ses lèvres.
"Allez, grimpe vite, on a du chemin à faire."
Il lui tends un casque qu'elle se dépêche de mettre avant de monter avec lui sur le scooter. Sa phrase l'intrigue un peu, du chemin à faire? Ils sont censés aller au cinéma et se poser dans un parc, tout cela n'est pas si loin... Peut-être a-t-il prévu autre chose? Elle décide de lui faire confiance et d'entourer son corps avec ses bras pour bien rester contre lui. Le scooter démarre.
Pendant le trajet, Maria aime regarder le paysage, même si elle connait la ville par cœur. Tout ce qui importe pour elle sur l'instant, c'est d'être contre lui et d'être sûre de passer un autre meilleur moment de sa vie. Elle repense soudainement à l'histoire qu'elle a lu il y a peu de temps. Ce monde, si il existe, est-ce qu'elle y ira aussi? Si jamais c'est le cas, elle est sûre qu'elle décidera d'être une hybride. Elle aimerait tellement être croisée avec un animal et pouvoir y ressembler. Elle préférera sûrement être un chat, elle les adore et elle sait que son petit ami aussi. De toute façon, elle est certaine qu'elle se retrouvera là-bas avec lui et qu'ils vivront une après-vie absolument géniale, celle dont ils ont toujours rêvé, sans contraintes. Ils pourront se voir dès qu'ils le désirent. Mais elle n'est pas pressée pour autant de mourir, elle profite déjà beaucoup de sa vie.
En regardant le paysage, Maria remarque que le scooter ne roule plus dans la ville depuis un moment déjà. Elle regarde son compagnon, intriguée. Celui-ci ne se retourne pas. Elle lui fait toujours confiance, un peu perplexe. Il s'arrête bientôt près d'un terrain vague et fait signe à Maria de descendre, ce qu'elle fait. Il arrête le scooter et lui propose de le suivre un peu plus loin de la route. Elle accepte et le suit, un peu perplexe et anxieuse mais toujours confiante. Elle marche à ses côtés. Lorsqu'il dépose le scooter contre un des rares arbres assez loin de la route, il la regarde avec un tendre sourire et prends sa main. Tous deux montent en haut de l'arbre et, à l'abris des feuillages, s'échangent baisers et caresses. Maria se sent bien et ne pense plus à rien.
Au bout de plusieurs heures, vers la fin d'après-midi, ils décident de reprendre la route et de rentrer. Elle s'agrippe de nouveau à lui et remarque qu'il ne part pas en direction de la ville mais à l'opposé.
"...Eh, c'est pas par là, où tu vas?"
Il ne l'entends pas. Elle essaye de lui donner un coup de doigt sur la cuisse mais il saisit sa main, l'empêchant de bouger, contrôlant le véhicule d'une main. Maria se sent un peu anxieuse. Elle ne voit plus le temps passer. Elle espère un peu que le scooter n'ai plus d’essence mais il en reste encore beaucoup dans le réservoir. Le temps passe et l'homme serre la main de Maria contre son torse. Les voitures commencent à se faire rares sur la route et la nuit tombe, Maria a l'impression que la campagne s'étends sur des kilomètres. Elle ne comprends pas ce qu'il fait.
C'est alors qu'elle voit une autre grande ville au loin. Elle sourit.
"D'accord, en fait il voulait qu'on aille au cinéma d'une autre ville... C'est vrai qu'il n'aime pas tellement celui où j'habite."
Elle pose sa tête contre son dos, un large sourire aux lèvres. Il caresse du bout des doigts la main de Maria et la passe sous son haut, la posant contre son cœur. Elle sourit. Elle se sent vraiment bien avec lui.
Il tourne violemment le guidon avec sa main et fait virer rapidement le scooter hors de la route. Maria écarquille les yeux et se sent projetée en l'air, toujours blottie contre lui. Le scooter s'écrase au sol et Maria hurle, fermant les yeux.

Elle ouvre les yeux.
Elle est debout au milieu d'une toute petite pièce blanche et un panneau électronique se trouve devant elle. Elle ne porte qu'une petite robe blanche. Elle voit alors les mots marqués sur l'écran.

« Veuillez choisir votre groupe. »

Elle ne lit même pas les groupes écrits en dessous de cette phrase. Les yeux écarquillés, elle saisit son crâne et pousse un hurlement déchirant le silence pesant dans la pièce.
Elle est morte.
Les larmes coulent de ses yeux, ses doigts grattent son crâne. Elle ne peut pas, non! Elle doit aller au cinéma avec lui, elle doit lui sourire et l'embrasser encore, elle doit parler de ce qu'elle aime avec lui, elle doit vivre avec lui sinon il n'ira pas bien, elle... Elle doit lui offrir le cadeau!
Elle frappe la machine avec ses poings. Une fois, deux fois, plusieurs. Elle continue de hurler et de pleurer sur l'écran.
"Pourquoi? Pourquoi, pourquoi?! Pourquoi maintenant, je veux le voir! C'est pas juste! Laissez-moi le revoir!"
Ses poings fissurent l'écran. Elle s'arrête en voyant qu'une lumière sort de celui-ci. Une décharge sort de l'écran et fonce sur son visage. Elle n'a pas le temps de réagir qu'elle se retrouve à terre, tenant son œil qui a été touché de plein fouet. Ses cris retentissant dans toute la salle. Son œil lui fait mal, son crâne aussi, elle sent son corps tiraillé par une douleur extrême. Pourquoi elle?
Quand la douleur passe et qu'elle reprends ses esprits, elle se dirige vers la machine. En grosses lettres, sur l'écran fissurée, apparaît le mot "mutant" clignotant. Elle voit le reflet de son visage. Ses cheveux n'ont plus la même couleur, son œil gauche non plus. L'écran s’éteint, laissant la pièce devenir entièrement noire.

Maria se retrouve allongée sur la colline, sous un ciel de crépuscules rempli de nuages gris. Elle se lève et regarde ses cheveux, remarquant qu'ils sont désormais violets. Elle pousse un soupir. Elle n'en a pas grand chose à faire de voir cette ville, toutes ces choses qui s'offrent à elle. Elle a perdu tout ce qui compte pour elle. Elle est désormais obligée de rester dans cet endroit à errer. Elle descends les escaliers et marche vers la ville.
Maria est rapidement fixée à cause de son œil, elle préfère le cacher d'abord avec ses cheveux. Une jeune femme vient rapidement lui expliquer où elle est, qui elle est, ce qu'elle fait ici. Maria sait déjà tout ce qui se passe. La femme, voyant que Maria semble totalement désespérée, préfère s'occuper d'elle pendant un moment. C'est ainsi qu'elle l'aide à trouver un logement et à lui montrer comment vivre ici, lui expliquant quel genre de personnes elle pouvait croiser à l'avenir. Elle l'aide aussi à trouver rapidement un moyen de passer le temps, écrire des histoires pour les journaux. Avant de partir et de laisser Maria seule, la jeune femme lui dit quelque-chose qui devient un des objectifs principaux de Maria.
"Tu sais, pour ce qu'il t'est arrivé avant ta mort... Vu qu'on ne l'a toujours pas croisé ici, il se peut qu'il soit toujours en vie pour l'instant.
-Comment je peux en être sûre?
-Je pense que, si tu arrives à obtenir la confiance du gouvernement, tu pourrais réussir à connaître beaucoup de choses. On raconte qu'ils savent les identités des personnes qui arrivent ici, qu'ils connaissent leur position... Certains racontent même qu'ils ont la capacité de voir qui est encore en vie."
Pour Maria, il faut qu'elle infiltre le gouvernement. Grâce à ses talents d'écriture, elle réussit à obtenir rapidement un poste en tant que secrétaire du gouvernement. Même si elle n'a plus l'habitude d'être aussi joyeuse qu'avant, elle réussit quand même à parler avec certaines personnes pour tenter de recueillir des informations à propos du gouvernement.
Deux ans ont passé et Maria est toujours secrétaire, appréciée pour les efforts qu'elle accomplit dans son travail. On peut même dire qu'elle fait beaucoup plus de travail qu'une secrétaire normale. Même si elle paraît très froide, le gouvernement apprécie énormément son travail. Elle reçoit aussi souvent des lettres de fans qui lisent ses histoires dans les journaux.
Mais toujours aucune trace de son amour. Elle commence même à baisser les bras. Pourtant, elle sait qu'elle ne doit pas décrocher, qu'elle doit continuer à chercher et qu'elle doit restée fixée sur son objectif et pas sur autre chose.
Elle sait que ce rêve de vivre Anadran avec lui est toujours possible. Elle le veut, et elle l'aura.



Et derrière l'écran ;

Prénom/pseudo ; Hope ou Silent.
Âge ; 18 ans.
T'aimes les patates ? Je les vénère secrètement dans mon sous-sol, j'ai fait un immense sous-sol dans ma maison Minecraft avec une statue de patate et des torches partout pour donner un petit côté sectaire.
Tu préfère le vert ou le bleu ? Bleu.
Le code trop méga secret ; Les girafes sont bleues !
Champ autre qui sert pas à grand chose ô/ ; J'ai faim.
C'est votre dernier mot ? C'est vrai? Mince.





Dernière édition par Maria Attewhell le Mar 4 Juin - 21:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

avatar





MessageSujet: Re: I'd like to be a bird.   Mar 4 Juin - 5:38

Bienvenue à toi mutantinoutte ! :3
Fight pour ta fiche ! o~
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar





MessageSujet: Re: I'd like to be a bird.   Mar 4 Juin - 5:39

Bienvenue ♥ !
Je te souhaite bon courage pour ta fiche !
Enjoy •
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: I'd like to be a bird.   Mar 4 Juin - 9:22

HOOOOPE JE SUIS CONTENT QUE TU SOIS VENUE ❤❤❤
L'avatar et le code sont ok, donc, bienvenue ! Pour le début de ta fiche, tout est parfait ! J'ai hâte de lire la suite. 

Bon courage et si tu as des questions n'hésite pas ! ❤


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org

avatar

Messages : 191
Date d'inscription : 03/06/2013
Age : 23




je cherche pas les noises
MessageSujet: Re: I'd like to be a bird.   Mar 4 Juin - 9:43

@Zora: Merci beaucoup Zora! Teheh oui, fight fight fight!! èwé
@Aleksandra: Merci beaucoup! ^w^
@W: COUCOUUUUUU ! 8D Bah écoute quand c'est si gentiment proposé de rejoindre un forum... Sans se faire manger hein. XD Bref, tant mieux si tout est parfait j'avais peur de faire des bêtises ;w; Je vais faire en sorte de finir ma fiche avant la fin de la journée! ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 22/03/2012
Age : 25




MessageSujet: Re: I'd like to be a bird.   Mer 5 Juin - 15:24

Salut salut !
J'ai adoré ton histoire, et la façon dont elle devient mutante ! ♥ Par contre, ton groupe sera du gouvernement.
Tout est farpaitement farpait, je ne peux donc que te valider ! Tu peux dès à présent ...
www — Recenser ton avatar
www — Créer une relationship
www — Demander un logement
www — Cherche un poto pour rp
Bon jeu sur le forum ! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anadran.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I'd like to be a bird.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'd like to be a bird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [réservée]Le secret du Black bird...
» “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON
» Oh like a bird on the wire, like a drunk in a midnight choir, I have tried in my way to be free
» 2ieme salon normand de la figurine
» {The White Bird and the Moonlight} {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANADRAN :: 
Gestion des personnages
 :: Identification :: Fiches validées
-



les autres partenaires